22 novembre 1968 – Sortie de “The Continuing Story of Bungalow Bill” des Beatles, la première chanson sur la protection animale

Peureux F., 22 novembre 1968 – Sortie de “The Continuing Story of Bungalow Bill” des Beatles, la première chanson sur la protection animale, Animal Rights Timeline, 2 mars 2021, https://animalrightstimeline.com/0951y.

“The Continuing Story of Bungalow Bill” est une des nombreuses chansons composées par les Beatles durant leur séjour dans l’ashram du Maharishi Mahesh Yogi à Rishikesh en Inde. Les paroles, écrites par John Lennon, sont une pique satirique à l’encontre d’un jeune américain de 27 ans présent dans l’ashram au même moment : Richard Cook III.

Richard est ironiquement surnommé “Bungalow Bill”, un jeu de mot entre le célèbre chasseur de bison américain Buffalo Bill et le bungalow privé dans lequel il logeait.

Enregistré dans la nuit du 8 au 9 octobre 1968, le morceau sortira sur l’album “The Beatles” le 22 novembre 1968. L’album se vendra à plus de 20 millions d’exemplaires.

“The Continuing Story of Bungalow Bill” raconte le jour où Richard et sa mère, décrits comme deux américains moyens et stéréotypés, sont partis chasser le tigre avec des guides et des éléphants. Après quelques heures de marche, leurs éléphants ont été attaqués par un tigre que Richard abattra d’un coup de fusil. Fier de sa réaction rapide, il se fit photographier avec le corps du tigre en guise de trophée.

Le lendemain, la mère de Richard raconte l’histoire au Maharishi en présence de John Lennon. Le Maharishi ne fut pas impressionné par l’histoire et répondit froidement “Life destruction is life destruction”. Lors de la rencontre, John Lennon demande les raisons de cet acte, la réponse de la mère (“il venait vers nous, c’était lui ou nous !”) devient dans la chanson “If looks could kill, it would have been us instead of him” (“si un regard pouvait tuer, ça aurait été nous au lieu de lui”).

Quelques mois plus tard, la sœur de Richard lui fait écouter les paroles de la chanson. Ces dernières, ajoutées à la phrase du Maharishi sur la destruction de la vie, décidèrent Richard à ne plus jamais chasser. Il troqua alors son fusil contre un appareil photo et s’engagea en tant que photographe pour National Geographic pendant plus de vingt ans.

Sur le même thème
AllEscort