6 octobre 1976 – Diffusion du premier reportage télévisé français sur le végétarisme et le végétalisme

Peureux F., 6 octobre 1976 – Diffusion du premier reportage télévisé français sur le végétarisme et le végétalisme, Animal Rights Timeline, 16 juillet 2022, https://animalrightstimeline.com/vzgw0.

Le 6 octobre 1976, France 3 Régions Nancy diffuse la première émission télévisée française à évoquer le végétarisme et le végétalisme. Bien que mettant en avant des considérations liées à la santé, à la recherche de naturalité et à la religiosité sans jamais évoquer la souffrance animale, elle a contribué à faire découvrir ces modes de vie à une plus large audience.

Un peu plus de 8 mois après la diffusion du premier reportage télévisé de l’Histoire sur le véganisme, l’émission “Les fruits de la terre…” diffusée sur France 3 Régions Nancy le 6 octobre 1976 [1] est la première émission télévisée française à évoquer le végétarisme et le végétalisme et à donner la parole à des personnes végétariennes et végétaliennes.

L’angle choisi fait la part belle au “naturel”, une préoccupation grandissante à l’époque tant les recours aux produits chimiques se sont multipliés depuis la fin de la seconde guerre mondiale pour augmenter la production agricole (animale et végétale), conserver les aliments et les rendre plus appétissants au goût et à la vue. S’inquiéter de l’émergence de problèmes de santé liés à certains pesticides ou colorants n’est donc pas qu’une simple mode du moment, et des familles découvrent une nouvelle manière de vivre, où végétarisme et végétalisme sont à l’honneur.

Le reportage s’ouvre sur le docteur Vivini qui explique ce qui défini une personne végétarienne et une personne végétalienne, puis présente les témoignages de la gérante d’une épicerie végétale, d’un agriculteur et éleveur biologique et d’une famille végétalienne. Ils expliquent comment ils sont arrivés à arrêter la viande et ce que ce mode d’alimentation a changé dans leur vie.

Un végétarien c’est une personne qui a choisi un régime alimentaire dans lequel il a éliminé les produits animaux directs et gardé les sous-produits animaux tels que le lait, les œufs ou le fromage ; alors qu’un végétalien est une personne qui a éliminé tous les produits animaux et même les sous-produits animaux, c’est-à-dire que son alimentation n’est plus constituée que de végétaux.

Dr Vivini, Les fruits de la terre : les végétariens et les végétaliens, 1976

Le reportage est aujourd’hui daté et peu d’arguments en faveur d’une alimentation végétale mis en avant par les personnes végétariennes et végétaliennes interrogées (dentition, longueur des intestins, etc.) sont encore recevables aujourd’hui. Le reportage entretien également la confusion entre les alimentations majoritairement végétales, le biologique et le naturel, mettant en avant que les végétariens et végétaliens seraient plus tournés vers les tisanes, l’homéopathie, l’acupuncture et les méthodes naturelles. Des stéréotypes dont le mouvement végétarien et végétalien pâtira pendant des décennies.

Pour les végétariens et végétaliens interrogés, il existe un lien entre la nourriture et la conduite de sa propre vie, l’argument principal mis en avant est donc celui de la santé. À aucun moment n’est évoqué la souffrance des animaux tués pour la consommation humaine. Contrairement au reportage de la BBC évoqué en début d’article, il ne sera pas non plus question de complémentation en vitamine B12, d’éthique animale ou encore de l’impact environnemental de l’élevage.

Un reportage timide donc, et qui passe à côté de l’essentiel (alors que Libération animale de Peter Singer avait été publié un an auparavant, en octobre 1975), mais qui contribuera à faire découvrir ces modes de vie à une plus large audience.

Notes et références

Notes et références
1 INA, Les fruits de la terre : les végétariens et les végétaliens.
Sur le même thème