À propos

L’éthique animale peut être définie comme l’étude de la responsabilité morale des humains à l’égard des animaux sentients, vus en tant qu’individus. Les êtres sentients sont ceux qui possèdent certaines aptitudes à évaluer les actes des autres par rapport à eux-mêmes et aux tiers, à se souvenir de certains de leurs propres actes et de leurs conséquences, à en évaluer les risques et les bénéfices, à éprouver certains sentiments et qui sont dotés d’un certain degré de conscience.

Les êtres sentients ont une vision subjective de l’existence, ils peuvent ressentir de la joie et de la douleur : ce qui leur arrive leur importe.

Les droits des animaux sont fondés sur l’idée que les animaux sentients ont droit à une reconnaissance de leur existence propre et que leurs intérêts devraient être pris en compte avec la même considération que les intérêts équivalents des autres êtres sentients, y compris les êtres humains. Cela s’applique en particulier au intérêts les plus fondamentaux comme ceux à ne pas être tué, à ne pas souffrir et à ressentir de la joie.

La question du respect des intérêts des êtres sentients a émergée médiatiquement dans les années 2010, rendant possible une accélération sans précédent des conditions politiques et matérielles de sa prise en compte. Mais, on l’ignore trop souvent, cette question agite la philosophie et la politique depuis bien avant le développement des élevages industriels et des réseaux sociaux.

Animal rights timeline propose une chronologie du large éventail d’événements historiques en faveur du bien-être animal et du droit des animaux à être traités en tant qu’individus, avec leurs propres désirs et besoins, et non plus comme de simples choses dépourvues d’émotions.